RÉDUIRE, RECYCLER ET UTILISER DES RESSOURCES RENOUVELABLES : ILIP CONFIRME SON ENGAGEMENT DANS LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

De la production 100 % rPET à cycle fermé à l’éco-design avec les bioplastiques, sans oublier les emballages intelligents pour réduire les déchets : voici les solutions que l’entreprise a mises en place pour protéger l’environnement.

VALSAMOGGIA (Bologne, 20 août 2019) – L’engagement concret d’ILIP dans le développement durable s’articule autour de « 3 R ». L’entreprise du Groupe ILPA, leader au niveau européen dans le secteur de la transformation de matières plastiques, a rédigé le Sustainability Pledge, un document contenant les actions concrètes en faveur de l’environnement que l’entreprise a mises en place et les objectifs qu’elle s’engage à atteindre dans le futur. Une approche holistique et objective de ce sujet, qui passe par les « trois R » : Réduire, Recycler et Ressources Renouvelables.

« Réduire » signifie modérer l’utilisation de matières plastiques, en réduisant le poids et l’épaisseur des emballages, mais également en limitant le gaspillage alimentaire par la protection des aliments dans toute la filière. Le mot clé est « fit4purpose » : à chaque produit correspond un emballage juste pour minimiser l’utilisation de plastique et offrir les mêmes performances.

« Recycler » signifie récupérer la matière première plastique après utilisation et la transformer en de nouveaux emballages en rPET, en produisant des emballages 100 % en PET recyclé et en gérant entièrement la filière, pour créer un système vertueux d’économie circulaire. L’avantage d’ILIP est d’avoir fermé le cycle de production du rPET, pour avoir un contrôle total sur la filière et sur l’origine du matériel utilisé.

« Ressources Renouvelables » : du PLA aux bioplastiques plus évolués, comme le Mater-Bi de Novamont, ILIP peut se targuer de proposer l’une des plus grandes offres d’emballages, de vaisselle à jeter et de barquettes pour la gastronomie en matériaux autres que les polymères issus de ressources fossiles.

« Par notre engagement dans le développement durable, nous voulons offrir une réponse à l’attention du marché et des consommateurs sur ce sujet », explique M. Ballini, Directeur général d’ILIP. « Depuis toujours, nous adoptons une approche holistique et objective qui voit l’emballage comme une partie de la solution, et non du problème, de l’impact environnemental d’une filière commerciale comme celle de l’agroalimentaire. Nous sommes parallèlement à l’avant-garde en ce qui concerne les solutions pour résoudre le problème des limites de la matière première fossile, avec l’introduction du cycle fermé du PET recyclé et l’utilisation de bioplastiques renouvelables ».

L’engagement d’ILIP, formalisé dans le « Sustainability Pledge », ne date pas d’hier. En effet, depuis 2002, l’entreprise utilise des bioplastiques pour produire de la vaisselle à jeter, des emballages pour les secteurs foodservice et des fruits et légumes, certifiés compostables et conformes à la norme européenne EN13432.

En 2010, ILIP a entrepris de réduire le poids moyen des emballages fruits et légumes. En 2018, on a constaté une économie de la matière première de 9,10 %, l’équivalent d’une réduction de plus de 3 000 tonnes entre PET, rPET et PP. En 2019, ILIP a lancé son projet Eco-Design, avec l’objectif de réduire d’encore 1 % le grammage de certaines lignes de barquettes au cours des 3 prochaines années.

Depuis 2012, l’entreprise du Groupe ILPA fait également partie de Save Food, l’initiative lancée par la F.A.O. et par Interpack-Messe Düsseldorf pour s’attaquer à la problématique de réduction du gaspillage alimentaire dans lequel l’emballage joue un rôle fondamental. Depuis, des recherches ont été lancées pour étudier le lien entre emballage et nourriture emballée, en partenariat avec des centres de recherche universitaires, afin d’améliorer les caractéristiques des emballages et minimiser leur impact environnemental, en augmentant la durée de conservation des aliments emballés. Ces recherches ont notamment donné vie à l’emballage « Life+ », un emballage actif qui « prolonge la conservation » des fruits comme les fruits rouges, les fraises, les petites tomates et le raisin.

ILPA est également pionnière en termes d’économie circulaire, car elle fait partie des rares groupes au niveau européen à avoir intégré verticalement le cycle du rPET, des bouteilles après utilisation à un nouvel emballage pour aliments, garantissant l’origine et la traçabilité. Aujourd’hui, environ 30 000 tonnes de PET après utilisation sont recyclées par an, ce qui correspond à la quantité de bouteilles en PET utilisées et récupérées dans toute la région d’Émilie-Romagne. On obtient ainsi une deuxième matière première, ce qui écite de produire la même quantité de PET vierge qui représente environ 75 000 000 kg d’émissions de CO2. En 2019, le projet ILIP Closed Loop 100% r-PET a également été lancé, avec l’objectif de produire progressivement et exclusivement des emballages 100 % en rPET, garantissant la traçabilité de la filière gérée et contrôlée par ILIP.

Les articles qui sont le résultat des projets Eco-Design et 100% rPET Closed Loop sont repérables grâce à des logos placées sous les barquettes.